L'Accenteur mouchet

Publié le par Groupe LPO 31

Avec cette période hivernale, Prunella modularis se rapproche des jardins, des maisons. Ainsi, il est plus facilement visible. Mais il faut être attentif, car il est souvent confondu avec un moineau, dont il partage souvent les mêmes aires de nourrissage, surtout pour la recherche de graines.

Accenteur mouchet - photo Michel Bouchet

Accenteur mouchet - photo Michel Bouchet

Les accenteurs mouchets ont une alimentation composée principalement de petits insectes, d'araignées et de vers de terre qu'ils cherchent sur le sol, ainsi que de petites baies et graines, surtout pendant la saison hivernale. À la différence des vrais oiseaux insectivores, les accenteurs possèdent un jabot dans lequel les graines avalées se ramollissent.

 

L’Accenteur mouchet est discret car de petite taille, plus petit que le moineau. Il pèse entre 19 et 25 grammes et se tient régulièrement au ras du sol, caché dans les buissons et fourrés, d’où son surnom de « traine-buisson ». Son camouflage est très efficace, car il a un aspect général terne.

 

La vie amoureuse de l'Accenteur mouchet est assez tumultueuse, ce qui étonne de la part d'un oiseau aussi discret en temps ordinaire. La pariade est agitée. Les suivis ont montré l'existence de relations extraconjugales et de partenaires surnuméraires.

 

Il peut s’en suivre deux à trois nichées, comprenant chacune 3 à 6 œufs bleu-turquoise et les jeunes restent une petite quinzaine de jours au nid.

 

Le chant, souvent émis du sommet d'un arbuste ou d'un arbre, est un babil aigrelet de 2 à 3 secondes, de tonalité élevée, très typique. Il est souvent signalé qu’il est facile de le confondre avec le chant du troglodyte mignon.

 

Alors soyons attentifs et bonnes observations…. !

M.B.

Publié dans Accueil